On peut être fiers !!

News
On peut être fiers !!

Publié il y a 1 semaine par

On peut être fiers !!

Oh oui, on peut l’être suite à notre match en PNF contre les voisines de Grasse. Cet adversaire qui alignait contre  nous leurs 2 recrues hivernales qui viennent d’Antibes en Nationale 1 la saison dernière et de quelques joueuses évoluant en N3 qui ne jouait pas ce week-end.

On avait appris depuis 2 semaines que certains dirigeants voulaient absolument que leurs recrues nous affrontent, alors qu’apparemment elles n’étaient censées que jouer contre les 2 « gros » du championnat PNF suite à leur impossibilité de jouer en N3 comme prévu initialement. Car, règlementairement parlant, des mutations après la période officielle ne peuvent se faire, pour jouer en Nationale, qu’avec la présentation de documents en bonne et due forme. Suite à des suspicions de la ligue, ce serait tombé à l’eau…

Bref, du coup, autant faire tomber le tout petit club d’à côté, qui a 40 fois moins de subventions municipales mais qui n’est qu’à un niveau en-dessous, avec près de 300 licenciés et plus de licenciées féminines que « Golliath »…

Fait unique dans l’histoire de notre club, notre adversaire a demandé à la ligue la présence d’un délégué afin qu’il « veille à la bonne tenue de la rencontre ». Un comble quand on connait l’attitude des personnes de notre club dans la tribune, toujours exemplaire et louée par bon nombres d’arbitres et officiels. Mais quand on a quelque chose à se reprocher, autant faire croire que le problème vient d’ailleurs…

C’est donc devant une tribune où tous les dirigeants grassois se sont déplacés en nombre pour venir supporter leur équipe 2 féminine. Normal, c’était le choc du 5ème contre le 7ème. Plus alléchant que leur match à domicile de leur équipe séniore masculine. C’est flatteur pour nous…    ;)

Il faut savoir aussi que cette équipe de PNF de Grasse ne peut pas monter, étant donné qu’ils ne respectent pas la règle du nombre de joueuses maximum de +22 ans présentes sur la feuille de match. Et il n’y a pas de descente non plus, cette année…

 

Revenons au terrain et à notre équipe. On était encore diminués ce samedi soir. Claire, blessée la semaine dernière, et Hanne, qui reprend à peine la course, nous manquaient terriblement. De plus, Killah revenait à peine d’une blessure, ne s’entrainant que la veille, Oumi toujours en délicatesse avec son bras gauche, et Maja et Coline étaient malades bien que présentes.

On se devait de composer avec tout cela. Et face à cette équipe renforcée, on savait la tâche difficile.

Pourtant, notre 1ère mi-temps a été de très bonne facture. Si la gardienne adverse (une des 2 anciennes antiboises) multipliait les arrêts dans le 1er quart d’heure, notre défense tenait bon. Mieux, on a commencé à trouver la faille et on a pris une jolie avance pour atteindre la pause sur le score de 14 à 9. 

Quel plaisir de voir nos filles avec un tel état d’esprit. Comme un symbole, voir Clélia, 36 ans et qui a commencé le handball à tout juste 30 ans et qui, malgré la naissance de son 2ème enfant, nous est revenue et a réussi plusieurs fois à défendre, très proprement, sur Lisa Crespin, magnifique jeune joueuse de N1, afin de l’empêcher de scorer. Oui, tout un symbole de ce que l’on est.

Le retour du vestiaire allait s’annoncer encore plus difficile. On savait que le manque de rotation et les fatigues des unes et des autres pourraient nous coûter cher.

Ce fut le cas dès le début de la reprise, où la gardienne grassoise verrouilla sa cage. On prend un 5-1 en 8’, loupant quasiment tous nos tirs. On manque de lucidité, on va au shoot bien trop rapidement sans avoir travaillé au préalable. On pose un temps-mort mais rien n’y fait, si ce n’est que l’on score un peu plus. Mais à la 46’, Grasse prend 2 buts d’avance grâce à Crespin. On tente alors une stricte, mais on sait que l’on prend encore plus de risques, laissant plus d’espaces derrière. On ne reviendra pas. On perd ce match sur le score de 24 à 21. Bien loin du +14 que l’on a obtenu face à leur équipe « normale ». On conserve malgré tout notre 5ème place, devant l’adversaire du jour.

On a tout de même le sentiment que l’on a mieux joué, bien mieux même (les personnes neutres dans la tribune également). Pêchant surtout sur la finition. Les statistiques ne mentent pas : nous avons eu beaucoup plus d’occasions franches de tirs, 5 pénalties loupés (8/8 pour eux), de très nombreux immanquables à 6 mètres. La différence s’est faite là. Un match ne se gagne pas uniquement sur les tentatives.

On est fiers de notre équipe, fiers de notre club. On ne triche jamais, on fait avec nos moyens. Et, finalement, attirer ces envies de nous battre à tout prix, prouve que l’on est dans le vrai. Mais la roue tourne toujours.

 

 

Le mot du coach :

« Je ne décolère pas. J’avoue en avoir marre de tout ça. Déjà la Ligue qui, comme je l’ai dénoncé cet été, avec son calendrier avantageant les équipes réserves de Nationale où 6 journées de notre championnat se déroulent quand celui de Nationale est au repos, soit un tiers. Et on est concerné 4 fois sur les 6 en jouant des réserves. Nous sommes le club le plus impacté par cela. Un  « hasard » qui aura une influence certaine sur le classement final. L’année dernière, les calendriers étaient calés, les réserves ont fini aux 4 dernières places du championnat… Faillait certainement remédier à cela, n’est ce pas ?

Et là, cette attitude qui dure depuis des années à notre encontre par ce club voisin, bien plus puissant que nous. Déjà cet été, un de leur dirigeant a tenté à plusieurs reprises de recruter 2 de nos jeunes de tout juste 18 ans, proposant des sommes ahurissantes pour leur niveau. Que voulez vous que je pense de cela ? Et là, cet épisode, encore. En 2011 déjà, ce club s’amusait à nous faire jouer des filles de Nationale 2 à l’époque, dans leur équipe 3 pour nous faire perdre, alors qu’on était qu’en départemental et qu’ils n’avaient rien à jouer...

Si l’histoire de leurs tentatives de mutation cet hiver est vraie, pourquoi n’y a-t-il pas eu de procédure disciplinaire ? Les règlements fédéraux sont précis là-dessus, une peine allant jusqu’à 2 ans de suspension peut être prononcée. Au lieu de tout cela, on laisserait faire ça ? Quelle image de notre sport…

Au lieu de s’occuper de leur équipe de Nationale 3, bonne dernière et en route pour le championnat régional la saison prochaine, championnat dans lequel son équipe 1ère n’a plus évolué depuis près de 30 ans, on préfère pimenter sa saison sur un match comme cela. Ben tant mieux. De mon côté, ça me donne encore plus envie de me battre pour arriver à faire vivre notre club, aussi petit soit-il. Je me demande parfois ce que penserait une municipalité qui donne autant d’argent pour ça.

L’année dernière, on m’a reproché d’avoir faussé le championnat avec l’arrivée dans notre club d’Helena. Un représentant de la ligue m’a également tenu ces propos. Mais qui fausse le plus ??? Je crois rêver quand j’entends ça !

En fait, il faudrait que je ne dise rien, que je ne m’énerve pas lors de ces matchs face à ces adversaires irrespectueux. Perdre face à un adversaire qui nous respecte n’est pas un problème. Ça nous arrive souvent et ça reste du sport. Mais là…

Qu’ils restent où ils sont. Je continuerai à défendre mes valeurs et mes idées, quitte à rester tout petit et même à retourner en départemental. Moi, je reste fier de mon club, des filles qui restent avec nous, depuis tant d’années. De l’esprit de nos jeunes, de nos parents dans la tribune. Vive le HBDC et le sport, le vrai comme il devrait l’être tout le temps, quels que soient les moyens financiers de chacun ! »

 

 


Equipes concernées toute l'association
Participer au site : news photo video
avatar Se connecter