On a participé à un camp en Suède…

News
On a participé à un camp en Suède…

Publié il y a 2 mois par

On a participé à un camp en Suède…

 

Fin juin, Maja, jeune joueuse suédoise de notre équipe séniore alors de retour chez elle pour l’été, propose à David de participer, en tant qu’instructeur, au stage organisé par le club de Forshaga, club dans lequel Maja a débuté le handball il y a plusieurs années. Ce stage porte le nom de Tina Flognmans, joueuse internationale suédoise qui a, notamment, évolué à Toulon St Cyr sous la houlette de notre ami Thierry Vincent (le monde est petit...). Ce stage de jeunes est un des plus gros de Suède, si ce n’est le plus gros. Quand les dirigeants de ce club familial ont appris que Maja jouait chez nous, ils ont de suite eu l’envie de rencontrer un « coach français ».

Accompagné de Damien, le coach de nos U15F, David est donc allé les rejoindre du 18 au 23 juillet pour ce qui sera une formidable expérience, ainsi que de très belles rencontres.

Mais voici le « carnet de bord » du séjour, par David lui-même :

 

« 1ère journée à Karlstad en Suède :
On est arrivé hier (mercredi) à Stockholm, où nous attendaient Maja et Annie (toutes 2 collinoises). Ce jeudi, veille du début du stage, Maja va profiter pour nous « balader » dans sa belle région suédoise.

Après un p'tit dej à l’hôtel puis un déjeuner dans un bar à salade, direction le golf pour s’essayer pour la 1ère fois à ce sport, en compagnie de Maja et Annie, donc, de Abbe, Damien et Aurore. Très sympa !!
Ensuite on est allé au camp de Forshaga où aura lieu le stage de jeunes. On a fait connaissance avec les dirigeants du club de cette petite commune et quelques animateurs. Le contact est immédiatement chaleureux entre nous : On n'y rencontre que des personnes très gentilles !

Après quelques explicationis sur le déroulement et le tour des installations (simples mais superbes), on rentre ensuite à l’hotel à Karlstad, à 20 mns du camp.
La suite sera pour demain : départ de l hotel à 7h30 pour le début des entraînements. Une grosse et belle journée nous attend dans ce superbe complexe.

 

 

Suède jour 2 :

Le camp (stage) a commencé ce matin. Cela se confirme : tous les dirigeants sont adorables. On est chouchoutés.
3 séances dans la journée.
Pour commencer, ce matin à 9h15 avec des U17 Garçons. Vu mon suédois courant et mon anglais plus qu’approximatif, Maja est d'une aide très très précieuse. Même si ce n’est pas vraiment évident de gérer une séance quand on a des difficultés à s'exprimer, cela se passe bien.
Ensuite, on est allés voir un bout d’entraînement de Mohsen, coach égyptien qui officie actuellement au Qatar. Et après le déjeuner, séance avec des jeunes demoiselles de 11-12 ans plutôt débutantes. La communication est un peu plus difficile (c'est dire !) car elles ne parlent pas très bien anglais, encore. Maya mais aussi Annie m'aident encore plus.
Pour finir, une séance avec des jeunes filles de 12 ans, niveau bien plus confirmé et l’anglais est mieux maîtrisé. Un bon entraînement plus basé sur le jeu. Beaucoup de sourires.

Non sans avoir fait un peu de shopping avec ma femme à Karlstad, ville vraiment jolie et agréable, on va finir la journée par un dîner où l’on a trainé tardivement à partager nos expériences et nos idées sur le hand avec 2 très belles rencontres du séjour : Mohsen et Eni. Suivi d’un repos bien mérité.

Demain, samedi, grosse journée en perspective : départ 7h30, 4 séances dans la journée, match des coachs contre les jeunes (mais suis trop vieux maintenant !! ), et barbecue avant le retour à l’hotel.

 

Camp handball en Suède, jour 3 :

4 séances d’entrainement aujourd'hui. 4 groupes de bonne qualité handballistique et toujours un état d’esprit et un sérieux remarquables.
Un énorme plaisir.
La dernière séance, avec des jeunes demoiselles de 2003, fut excellente. La qualité de la formation saute aux yeux. Et toujours énormément de sérieux. Des jeunes qui ont soif d’apprendre de nouvelles choses. Très "joueurs" (ou "joueuses") dans l âme. Très très loin du cliché d'austérité. Bien au contraire. Beaucoup de joie sur le terrain.

Vers 17h30 : petit match entre les instructeurs et les jeunes les plus âgés. Une franche rigolade.

La barrière de la langue ne s'est pas faite sentir aujourd'hui. On a pris nos marques. Même mon anglais approximatif passe bien. Absolument tout le monde ici parle anglais. C’est impressionnant. Quelle différence avec la France !!! Des gens qui s’ouvrent autant aux autres et qui aiment autant les rencontres, je n’avais jamais vu ça !
Ils ont soif de partager nos expériences réciproques. Et, finalement, quand on discute, on a tous les mêmes difficultés dans nos clubs. On est finalement si proches.

En terme de handball pur, on peut voir des jeunes que de nombreux clubs de chez nous s’arracheraient.
On a fini la journée par un repas sympathique avec les dirigeants.

Retour à l’hotel, on repasse faire un tour au spa.
On dort peu, la journée est chargée, mais on en redemanderait !!

Demain dernière journée du camp. Il y a de l’émotion dans l air...

 

 

Stage en Suède, à Forshaga, jour 4 :

Dernière journée, nous avons fini le stage avec 2 séances en matinée suivi des matchs des jeunes annonçant la fin du "camp".
Pour clôturer nos entraînements, nous avons eu les "grandes", c’est à dire les 2002-2003.
Ce fut encore (désolé de me répéter), exceptionnel. Tout se confirme de jour en jour.
La gentillesse de nos hôtes mais aussi des jeunes est bluffante.
Le niveau de cette dernière équipe entraînée est vraiment bon. Des filles toujours à l’écoute, sensible aux nouveautés. Bref, un régal.
Ce sentiment d’être attendu mais aussi d’être une sorte de curiosité (dans le sens positif du terme) est quelque peu troublant.
Être "LE" français du camp procure quelque chose d’assez unique.

Vers 17h, le temps des "au revouarrr" est émouvant. Pas de bise à la française là-bas, non. Aux amis, on leur fait une accolade. De nombreuses accolades, donc, avec toutes ces personnes que nous n’oublierons pas et que nous espérons revoir. Jamais on n’aurait imaginé que ce soit d’aussi belles rencontres. On ne se souvient pas de tous les prénoms mais je ne peux pas ne pas les citer, quitte à en oublier :
Peter, le grand coordinateur qui fait un travail formidable, Anna 1 (ou 2 ?) d’une gentillesse rare et qui fut mon 1er contact après Maja, Anna 2 (ou 1 ?) tout aussi sensas et qui passe son temps à conduire tout le monde d’un point à un autre et notamment nous, Rickard le président de ce club familial, Eni superbe rencontre aussi, Mohsen le coach égyptien venu du Qatar spécialement, Per le créateur de ce stage unique... Je n’oublie pas Ida (grande soeur de Maja) et ses coéquipières qui sont venues aider au camp (y compris moi, pour traduire...) Lisa, Nathalie, Lotta, Abbe, et 2 jeunes surprenantes de maturité que sont Johanna et Emma. Certes j’oublie des noms, mais peu importe. Je suis encore sur mon nuage.
Le hand apporte tant, malgré quelques ratés. Mais jamais je n’aurais imaginer, en créant ce p'tit club, vivre tout ça. Et croyez bien que ce n’est pas fini.

Merci à tout le monde, du Forshaga Handboll Klubb, et des autres. Merci aux jeunes si passionnés par notre sport.
Une autre culture, un autre esprit, une philosophie.
On décolle ce lundi pour rentrer au bercail. Encore un petit moment la tête dans les nuages... »

 

 

Mais que pense David, quelques jours après être revenu, avec un peu de recul ?

 

« Je suis toujours heureux comme un gosse de cette expérience et de ces rencontres. Outre les liens qui se sont créés entre nous, je retiens particulièrement certaines choses :

            -La passion des bénévoles qui respirent la joie de vivre le hand. J’ai cette image de Peter lors du match des instructeurs contre les jeunes qui vient échanger quelques passes avec moi, avec le sourire d’un enfant qui aime jouer.

            -Même chez les plus jeunes, l’engagement est très important à l’entrainement et au match. On met des tampons et on ne s’excuse pas. On se replace immédiatement. De même, celui ou celle qui «a pris » ne bronche pas et se dépêche de continuer à jouer. Idem lorsqu’il y a une mauvaise passe, par exemple : pas d’excuse et pas d’agacement de celui ou celle qui n’a pas pu maitriser la balle. Cela fait parti du jeu. Il faut l’accepter. Une éducation.

            -Les valeurs exceptionnelles des dirigeants de ce club. Par exemple, dans chacun des 8 groupes a été récompensé un joueur ou une joueuse. Pas selon un critère de niveau ou de potentiel, mais selon l’attitude générale de l’enfant lors du stage, l’exemplarité étant exigée.

 

J’espère revivre cette expérience. Mais j’espère aussi pouvoir la faire vivre aux jeunes du HBDC. J’ai plein d’idées pour la saison prochaine. Et ça va commencer par un partenariat officiel entre nos 2 clubs. Bientôt plus d’infos… »


toute l'association
Se connecter