Cruelle défaite : nos filles dans le dur

News
Cruelle défaite : nos filles dans le dur

Publié il y a 4 mois par

Cruelle défaite : nos filles dans le dur

Après la sévère défaite à Cannes le week-end dernier, nos filles recevaient Eyguières. Si l’équipe des Bouches-du-Rhône est en regain de forme ces dernières semaines, ce n’est pas notre cas. En 2019, nous avons déjà enregistré 2 défaites en 4 matchs. Il est vrai que le groupe n’est pas verni, on doit composer avec les absences de joueuses cadres. La semaine dernière, on avait pourtant fait une 1ère mi-temps encourageante malgré trop d’échecs aux tirs. Mais la seconde avait été catastrophique.

Avant le match, on avait encore des incertitudes. Pourtant, la rencontre démarrait bien. Notre défense était bien en place. Disons-le, notre 1ère mi-temps a été très aboutie. On pouvait seulement regretter nos échecs aux tirs, des immanquables à 6m et de grosses difficultés sur les ailes. On sent bien que plusieurs joueuses sont dans le doute. On rentre au vestiaire avec une belle avance de 6 buts : 15-9.

Mais, on le sait, rien n’est joué. Il est demandé, pendant la pause, de conserver cet état d’esprit et de rester très sérieux et solide en défense.

Malheureusement, on vit tout le contraire en seconde période. Un jeu timide en attaque et une défense aux abois. A n’y rien comprendre. Des joueuses tétanisées perdaient un ballon après l’autre. On relançait alors l’adversaire qui prend une grande confiance et qui redouble d’envie.

On tente plein de choses : on change de défense, on change les joueuses, rien n’y fait. Eyguières finit par égaliser à la 45’ : 20 partout. On voit même les visiteuses passer devant pour la 1ère fois de la rencontre  la 51’ : 23-24. Pire, elles mènent ensuite 23-26 alors qu’il ne reste que 4 minutes. Les filles baissent la tête, on n’y arrive plus. On tente un dernier coup, en changeant une dernière fois la défense et en demandant un engagement sans faille. On reprend la balle pour un nouvel échec au tir à l’aile, mais on les gène en défense. On revient à 1 but alors qu’il reste 30 secondes ! Eyguières marque pour nous mener +2 et pensent la victoire acquise. Mais on marque un but de suite. Il reste 20 secondes. Leur coach pose son temps-mort. On défend tout-terrain, elles tirent et loupent. Il reste 10 secondes. Le ballon fini sur l’aile droite et l’arbitre siffle un pénalty en notre faveur. Le buzzer retentit. On tire le pénalty mais on le loupe en heurtant l’arrête interne du poteau…

La déception est énorme. On a tout connu dans ce match. Mais on ne doit pas attendre les dernières minutes pour se ressaisir. On aurait dû ne pas lâcher avant, bien avant. Quand on est dans le dur, il faut savoir redoubler d’efforts en défense, garder sa sérénité. C’est ce que l’on n’est pas arrivé à faire. On leur a fait beaucoup trop de cadeaux.

Oui, on est en difficulté en ce moment. Mais on ne doit pas se voiler la face. Le maintien, notre objectif du début de saison, est acquis. Il faut désormais savoir ce que l’on veut faire de la suite de la saison. On est toujours en course car nos adversaires directs sont également en difficulté. Pour d’autres raisons que nous certainement, mais les résultats sont là. Tout le monde peut battre tout le monde dans ce championnat. Si Cannes a déjà une avance confortable pour jouer la 1ère place, tout reste à jouer pour la 2ème, synonyme de montée en Nationale 2. On reste 3ème à 1 point du 2nd. Mais on doit absolument se remettre à l’endroit et se focaliser sur l’essentiel. Dans cette période de doute, l’équipe qui négociera le mieux ce moment sera l’élue.

A nous, maintenant, de faire ce qu’il faut pour garder un intérêt à cette saison, en ayant une pensée à nos joueuses qui rongent leur frein, ne pouvant pas jouer.


toute l'association
Se connecter